Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Présentation
Présentation de l'IFAN Ch. A. Diop PDF Print E-mail
Written by Administrator   
Saturday, 26 May 2007

IFAN Ch. A. Diop
BP 206, Dakar, Sénégal
Tél : (221) 825-98-90 / 825-19-90 / 824-16-52
Fax : (221) 824-49-18
E-mail : This e-mail address is being protected from spam bots, you need JavaScript enabled to view it

1 - Historique

L’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) est crée en août 1936, par arrêté n° 1945/E du Gouverneur général de l’Afrique occidentale française (AOF), Jules Brevié, et le poste de Secrétaire général fut occupé par Théodore Monod qui prend ses fonctions à Dakar à partir de juillet 1938. Il est l’un des onze (11) établissements de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) à être doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Il est régi par la Loi n° 73-16 du 30 avril 1973 et par le décret n° 84-1184 du 13 octobre 1984 portant organisation et fonctionnement de l’IFAN, modifié par le Décret n° 92-1618 du 23 novembre 1992 complétant le chapitre 1. C’est un institut de recherche en Sciences sociales, humaines et naturelles.

Dès sa fondation, l’IFAN avait pour vocation l’étude des sociétés et de leur environnement naturel en Afrique de l’Ouest et plus particulièrement dans l’ancienne Fédération d’Afrique occidentale française (aof).L’IFAN avait à l’origine des départements aussi bien en Sciences de l’Homme qu’en Sciences de la Nature, départements auxquels sont venus s’ajouter d’autres au fil du temps, surtout ceux des Sciences humaines.Institut fédéral de recherche, il était implanté à Dakar (capitale de l’AOF) avec des centres locaux dans les différents territoires : Saint-Louis, Abidjan, Bamako, Cotonou, Niamey, Ouagadougou, des centres associés (Douala et Lomé) et des bases (Atar, Diafarbé, Mont-Nimba).En 1960, l’IFAN a été intégré à l’Université de Dakar.

Dés lors, les centres locaux et associés sont devenus autonomes.Depuis l’indépendance, le cadre géographique des recherches s’est réduit au Sénégal, avec des ramifications dans les autres pays de la sous-région.En 1966, l’IFAN, tout en gardant son sigle, est devenu Institut fondamental d’Afrique noire.En 1986, il a pris son nom actuel IFAN Cheikh Anta Diop, après le décès du professeur Cheikh Anta Diop, l’un de ses plus éminents chercheurs.

2 - Missions 
L’Institut fondamental d’Afrique Noire Cheikh Anta Diop a pour missions qui lui sont assignées par l’arrêté n°1945 du 19 août 1936 « l’étude scientifique de l’Afrique noire en général et de l’AOF en particulier, du pays, de ses habitants, de son histoire, de son évolution, de ses ressources, de ses productions » (art. 2). Il était chargé :
— d’effectuer, de susciter et de promouvoir des travaux scientifiques se rapportant à        l’Afrique noire en général et à l’Afrique de l’Ouest en particulier ;
— d’assurer la publication et la diffusion des études et des travaux d’ordre scientifique se rapportant à sa mission ;
— de constituer dans ses musées, ses archives et sa bibliothèque les collections scientifiques et la documentation nécessaire à la connaissance et à l’étude des questions intéressant l’Afrique noire ;
— de participer à l’application des règlements concernant le classement des monuments historiques, les fouilles, l’exploration des objets ethnographiques ou d’art africain, la protection des sites naturels, de la faune et de la flore ;
— de collaborer à l’organisation de colloques et de congrès internationaux et à l’établissement d’une coopération et des échanges avec les instituts nationaux et internationaux similaires ;
—     de participer à la renaissance culturelle de l’Afrique et à l’africanisation des programmes d’enseignement, notamment en diffusant par tous les moyens (conférences, publications, séminaires etc.), les résultats de ses études.

3 - Structures et organisations
L’organisation et le fonctionnement de l’IFAN Cheikh Anta Diop sont régis par le décret n° 84-1184 du 13 octobre 1984 modifié par le décret n° 92-1618 du 23 novembre 1992.

Les structures actuelles prévues par ce décret sont :
— les structures de direction et d’administration ;
— les structures de concertation du personnel ;
—     les structures scientifiques et techniques.

3– 1/  Structures de direction et d’administration
Les structures de direction et d’administration sont le Conseil d’Administration et le Directeur. Le Conseil d’Administration Présidé par le Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le Conseil délibère sur : toutes les questions portant sur la vie de l’établissement et notamment sur le rapport annuel présenté par le Directeur de l’IFAN Ch. A. Diop ; le budget et les comptes administratifs de l’Institut ; l’acceptation des dons et legs en faveur de l’Institut ; l’emploi des revenus et produits des dons et legs et des subventions ; l’exercice de l’action en justice et sur toutes les questions qui lui sont renvoyées soit par le Ministre chargé de l’Enseignement supérieur, soit par le Recteur ; il donne son avis sur la nomination du Directeur de l’IFAN.

Le Directeur , Représentant l’Institut et chargé de son administration intérieure, il assure l’exécution des délibérations du Conseil d’Administration et applique les délibérations de l’Assemblée de l’Université en ce qui concerne l’Institut ; il veille à l’observation des lois, règlements et instructions ainsi qu’au déroulement régulier des travaux  de recherche ; il administre les biens propres de l’IFAN Ch. A. Diop, signe les baux et marchés pour les fournitures et travaux imputables sur les crédits propres de l’Institut ; il prépare le budget et établit les comptes administratifs, engage et ordonne les dépenses conformément aux crédits ouverts au budget ; il est consulté sur la nomination ou l’engagement à l’IFAN Ch. A. Diop des personnels administratifs, techniques et de Services (PATS) rémunérés sur le budget de l’Université et nommés par le Recteur ; il est assisté par le Secrétaire général, Chef des Services administratifs (CSA).

Ses principaux Directeurs ont été successivement :
— Théodore Monod (1938-1965), naturaliste ;
— Vincent Monteil (1965-1968), islamologue ;
— Pierre Fougeyrollas (1968-1971), philosophe ;
— Amar Samb (1971-1986), islamologue ;
— Abdoulaye Bara Diop (1986-1995), sociologue ;
—     Djibril samb (1996 à nos jours), historien de la Philosophie ;
—     Papa NDIAYE (2005-2007), Biologiste

3– 2/  Structures scientifiques et techniques
Ce sont le Comité scientifique, les Départements. Dans cette partie, nous étudierons les attributions du Comité de Lecture.
v      Le Comité scientifique
Présidé par le Directeur, le Comité scientifique est chargé : d’examiner les programmes de recherche annuels des chercheurs de l’Institut et le choix des publications périodiques et non périodiques ; de s’informer sur l’état d’avancement des travaux prévus dans le cadre des programmes de recherche ;  de donner son avis sur les demandes d’affectation du personnel scientifique auprès de l’IFAN Ch. A. Diop ; de proposer l’affectation des membres du personnel enseignant des Facultés.

v      LES DÉPARTEMENTS  Depuis 1992, les activités de l’Institut se déroulent dans six (6) Départements subdivisés en Laboratoires, en Services et en Musées.  

 DÉPARTEMENTS   LABORATOIRES /SERVICES /MUSÉES
 
1 –Sciences Humaines  Géographie, Anthropologie physique, Histoire, Sociologie, Préhistoire-protohistoire, Laboratoire du Genre 
2- Langues et Civilisations  Anthropologie culturelle,  Islamologie, Linguistique, Littérature et Civilisations   
3- Biologie animale  Biologie marine,  Zoologie des Invertébrés terrestres, Zoologie  des vertébrés t terrestres,  Laboratoire de traitement des eaux usées 
4- Botanique et Géologique  Botanique, Géologie, Carbone 14 
5- Information scientifique  Service des Publications,  Service  Audiovisuel,  Service de la Documentation, Service des Archives 
6- Musées Musée d’Art africain, Musée historique, Musée de la Mer  

3– 3/  Structure de concertation du personnel

l’Assemblée de l’IFAN Ch. A. Diop constitue la structure statutaire de concertation du personnel de l’Institut. elle a pour membres tous les chercheurs, les Chefs de Services et de Laboratoires, le représentant du personnel technique, le représentant du personnel administratif et de secrétariat. L’assemblée est présidée par le Directeur. Elle donne son avis sur le projet de budget et sur toute autre question intéressant le fonctionnement de l’Établissement. Elle élit les représentants des chercheurs au Conseil d’Administration, à l’Assemblée de l’Université et à la Commission d’Avancement.Elle peut créer en son sein des commissions chargées d’étudier notamment les questions scientifiques, de publications et de documentation, d’administration et de finances, ainsi que l’animation.elle élit les présidents des commissions dont elle organise le fonctionnement. 

 

Last Updated ( Thursday, 14 May 2009 )
 

Flash info